15/10/2003

Delanoë-Mumia : maladresse involontaire ?


Après le projet de renommer un axe parisien (face au Louvre ?) François Mitterand (j'aurais plutôt suggéré de remplacer le nom de la rue de la Santé...), le maire de Paris, au cours d'une cérémonie à l'Hôtel de Ville de Paris le 4 octobre, a solennellement déclaré Mumia Abu-Jamal citoyen d'honneur de la ville de Paris... en l'absence de l'interessé, emprisonné depuis vingt et un ans aux Etats-Unis pour le meurtre d'un policier.

Succédant à Picasso et à Marie Curie, les derniers distingués avant lui, la décision a été prise à l'initiative du groupe communiste et a été approuvée par les socialistes et les Verts au Conseil de Paris.

Si la nouvelle n'émeut personne à Paris, elle a scandalisé les médias conservateurs américains. Sur Fox News, l'animateur du show le plus regardé, Bill O'Reilly, pourtant lui-même opposé à la peine de mort, a invité la veuve du policier tué, qui n'a pas eu de mots assez durs pour la France.
"Paris et Mumia : le couple parfait", a ironisé le New York Post.
"Oui, ce même Paris que les soldats américains ont libéré", a renchéri le Wall Street Journal.
L'un des avocats new-yorkais les plus engagés dans le combat contre la peine capitale avait d'ailleurs refusé d'accompagner Raymond Forni, alors président de l'Assemblée nationale, il y a trois ans, lors d'une visite à Mumia à la prison de Philadelphie, en lui faisant répondre : "Nous nous occupons d'abord des innocents.". Jugé deux fois par la Cour suprême de Pensylvanie, deux fois par la Cour Suprême des US, tous les moyens ont été deployés pour prouver l'innocence de Mumia. Sa culpabilité ne fait plus un doute. Cela n'empêche pas le maire de Paris de glorifier ce meurtrier d'un policier !

Mais finalement, cette incitation à la violence idéologique participe bien à cette tradition française qui veut qu'on gracie les syndicalistes qui saccagent les propriétés et les biens d'autrui, qui encourage la violence "légitime" (mais légitime pour qui ?).

13:53 Écrit par Alternative Lib | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.