03/03/2004

Syndicats : le casse du siècle !


Notre François Fillon national est en train de négocier la paix sociale avec les 5 syndicats déclarés "légitimes" depuis 1947. Un peu de stabilité ne fait pas de mal, dans ce bas monde. Les salariés voulaient croire pouvoir être représentés librement par des syndicats légitimes et la loi s'est chargée de figer ce schéma depuis presque 60 ans !

Trois missions vont être étudiées en profondeur (et les contribuables vont aussi le sentir... en profondeur) :
1) le financement public
Evidemment, personne ne se syndique dans la privé devant l'absolu crétinisme corrompu par l'idéologie et le corporatisme de notre oligopole syndicale. Devant l'absence d'obole, le gouvernement (c'est à dire NOUS !) va rallonger le montant actuel des subventions (80 % des recettes syndicales proviennent déjà de l'Etat). Une terrible bagarre de couloirs va démarrer en ce qui concerne la répartition de ce cadeau entre les 5 dinosaures Escrocus Rex. Tous les coups bas seront permis (Blondel, à la retraite, ne pourra plus traiter Notat, également à la retraite, de "salope mal baisée" comme il le fit en son temps)
2) le paritarisme
En gros, les salariés n'auront toujours toujours aucune légitimité pour s'exprimer autrement que par la voie des syndicats dits "légitimes" (notre belle et fameuse bande imposée par la loi depuis 1947). Nos grandes institutions sociales, au bord de la faillite, continueront à être menées par nos gestionnaires amateurs jusqu'au fond du gouffre.
3) les missions d'intérêt général
Gestion Braziliesque de nos cotisations sociales ? Défonce sociale ? Le sujet est ambigu pour le non initié car les arcanes syndicales sont difficiles à pénétrer : il a fallu 20 ans de fraudes scandaleuses et massives au sein du CE d'EdF pour qu'un juge se réveille et vienne poser des questions. Or, ces escroqueries organisées existent partout à grande échelle.

Bref, nous attendons toujours le météore qui viendra éteindre l'ère de la dictature syndicale. Dernière rencontre avec le ministre : le 3 juin. Tous à vos chéquiers pour la hausse de la CSG à venir (pour commencer).

14:29 Écrit par Alternative Lib | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Wouhaou, quelle haine ! Financement :
d'ou sortent donc ces chiffres ? [ref ?]

Representativite et paritarisme :
R0 Le gouvernement a toute latitude de changer les regles de 1947,
pourquoi ne fait-il rien ? Sarko dormirait ?
R1 pour ce qui est de la representativite, il suffit de voir que le vote aux prud'homme n'est pas si faible que cela, pour assurer
un minimum de reprentativite.
R3 A remarquer que Chichi, avec sa majorite stalienne qu 2ieme tour,
n'a meme pas eu 10% de voix potentielles au 1er tour,
c'est dire sa representativite ...

Si la secu sociale a autant de problemes aujourd'hui, c'est plutot
du cote des dizaines de milliards (d'Euro) d'exemption de charge
que les gouvernements successifs accordent aux entreprises depuis des annees. Ceci est un vol. C'est le vol par le grand capital et les Puissants dans la poche des petits.
Alors meme que les grandes entreprises n'oont jamais fait autant de profit, elles demandent encore plus d'allegement de charges ...

Écrit par : Zorglub | 14/09/2004

Les commentaires sont fermés.