17/03/2004

Quel avenir politique pour les libéraux Français ?


Dimanche, une raclée attend l'UMP. Si, comme je le pense, l'UDF s'en sort pas trop mal à ses dépens, le renforcement des partis extrémistes (LO/LCR dangereusement opposés aux libertés individuelles, FN fourre-tout de mesures protectionnistes, sociales coûteuses mais malgré tout fiscalement sexy) supprimera toute velléité réformatrice du gouvernement.

Quel constat peuvent dresser les libéraux après 3 ans de Raffarin au pouvoir ? Aucune réforme n'est venue moderniser notre paysage syndical obsolète et illégitime. Aucune réforme d'envergure n'est venue moderniser et réduire la fonction publique. La logorrhée légiférante s'est presque aggravée, les interdits s'empilent et les mesures de précaution se généralisent. L'enseignement supérieur est toujours en aussi sale état, ainsi que la recherche. Les cerveaux continuent à fuir. La fiscalité ne s'est globalement pas allégée et des impôts contre productifs comme l'ISF perdurent. Le code du travail s’est plutôt compliqué et alourdi. Le domaine de la santé n'a pas encore été abordé malgré l'urgence devant le risque de faillite. Le système des retraites, maintenu par répartition, est toujours menacé. La culture est toujours sous contrôle de l'Etat.

Or, la majorité des Français assimile la politique de notre gouvernement à une politique libérale. L'échec de la droite va non seulement figer les réformes attendues (qui l'étaient déjà en grande partie), mais elle va coûter très cher aux libéraux qui avaient soutenu l'UMP.

S'il est probable que les dissensions internes à l'UMP la pousse à l'implosion, sa survie sous perfusion Chiraquienne n'est pas totalement exclue pour autant.

Les libéraux doivent réfléchir à l'après-UMP s'ils veulent préparer 2007 intelligemment. La création d'un nouveau parti est-elle concevable ? Quelles grandes figures seraient prêtes à se joindre à l'aventure ? L'espérance de voix oscille entre 3.6 % et... 5, 6 ou 10 % ? Au moment où les partis fusionnent (verts-PS, LO-LCR), les libéraux ont-ils une chance en arrivant seuls face à une droite déjà morcelée ?

11:10 Écrit par Alternative Lib | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

parti libéral ? As-tu remarqué que le seul refuge des libéraux pour leurs idées sont internet et quelques associations ? J'ai l'impression que le refuge des idées libérales françaises en ces lieux pourrait préparer la prochaine étapes : la réprésentation politique. Le gros problème est que le libéralisme, s'il doit revenir en France sous une forme politique doit se débarasser de sont étiquette de "droite" et éviter celle de gauche. En gros, faire un parti libéral vraiment autonome, indépendant. Du point de vue des idées, le libéralisme est parfaitement apte à se mesure aux autres formations. Il reste simplement à trouver des leaders charismatiques et droits. Et à s'armer de courage car un parti libéral bien mené peut être une menace pour le PS comme pour l'UMP. J'ai le sentiment qu'un parti libéral indépendant qui communique et agit clairement rassemblera un nombre croissant de gens qui souhaitent un véritable changement pour la France.
enfin, c'est mon avis

Écrit par : Eskoh | 17/03/2004

peut-être Mais un nouveau parti doit gagner en crédibilité avec un réseau étoffé de candidats, des têtes médiatiques...et pas uniquement des djeunz si tu vois ce que je veux dire.
La mise de départ est un gros budget, le travail s'annonce colossal !

Écrit par : Aurel | 17/03/2004

Les commentaires sont fermés.