06/04/2004

Nos enfants vont souffrir !


La dette Française a cassé le seuil fatidique de 60 % du PIB, avec une estimation de Bercy (donc TRES prudente) de 67 % de dette sur PIB en 2005 (nous sommes déjà proches de 64 %). Avec un déficit de 4 % du PIB par an qui vient grossir cette dette, celle-ci augmente à toute vitesse, d'autant plus vite que sa charge (les intérêts) suit le mouvement infernal. Et, pour terminer, cette dette ne prend pas des dettes planquées hors du bilan d'entreprises publiques (notamment des retraites mirifiques non provisionnées, alimentées jusque là par un accroissement mécanique des effectifs, les nouveaux salaires cotisants pour les départs à la retraite; simple, non ?), ni la dette explosive de l'assurance maladie (30 milliards d'euros en 2 ans, croissance dorénavant exponentielle du déficit avec le vieillissement de la population). Autant dire qu'au premier choc des taux d'intérêt aujourd'hui très bas, les Français vont comprendre leur douleur.

Une fois les bijoux de famille EdF-GdF, France Tel,... vendus (bien que massacrés par une gestion calamiteuse et une organisation du travail qui ferait rire une entreprise russe au fond de la taïga), il ne nous restera que les yeux pour pleurer...et nos chéquiers pour banquer. Bref, préparez vos provisions, la note va être salée.

Chiffrons un peu : 56 milliards d'euros (311 milliards de FRF) de déficit sur un an !. Et pareil pour 2004 au bas mot.
La dette totale atteint 980 milliards d'euros, soit 16 000 euros par Français (plus de 100 000 FRF)..
ou 36 000 euros par actif (236 000 FRF tout de même).
Pendant que vous avez lu ce texte, soit une minute approximativement, le déficit s'est creusé de 104 000 euros, soit presque 700 000 FRF. Vous pouvez vous frotter les yeux, vous avez bien lu.
Les intérêts de la dette s'élèvent à plus de 40 milliards d'euros par an, soit 1500 euros par actif (10 000 FRF) par an, juste pour les intérêts de la dette.
Heureusement que cet argent dilapidé finance un merveilleux service public que le monde entier nous envie !

16:54 Écrit par Alternative Lib | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

raté pour les privatisations... SARKOZY vient de donner à l'assemblée toutes les garanties qu'éxigent les syndicats. Pas de privatisation d'EDF-GDF. Mais qui serait assez stupide pour acheter une telle action ?

La suite des dérobades va suivre d'ici quelques jours ou heures...

Écrit par : Jean-Yves MESNIL | 06/04/2004

comme on dit à Bercy, "la faillite, nous voila !"

Écrit par : gekko | 07/04/2004

Une droite socialiste Nous sommes là pour nous faire réélire en 2007, pas pour libérer la France de son Etat providence autoritaire !

Écrit par : Sarko | 07/04/2004

C'était à prévoir! avec une droite clientéliste... Il n'y a rien de nouveau sous le soleil, malheureusement. La France s'enfonce dans le clientélisme et le collectivisme. De droite comme de gauche aucun homme politique ne fera passer l'intérêt public avant sa carrière, donc les réformes ne sont pas trêtes de voir le jour. Seule la création d'un véritable parti libéral pourrait changer la donne.

Écrit par : Harald | 09/04/2004

Les commentaires sont fermés.