14/04/2004

Les libéraux face à ATTAC !


Mardi 27 avril à 17h00, dans l'amphi Leroy-Beaulieu de Sciences-Po, rue Saint Guillaume, aura lieu un débat sur l'avenir du libéralisme opposant les libéraux de Sciences-Po à la fédération anarcho-trotskyste ATTAC.
Nous vous invitons tous à venir dans la mesure de vos disponibilités. Ne laissons pas les libéraux étudiants seuls face aux hordes toujours disponibles pour attaquer partout les valeurs de liberté, de responsabilité que nous prônons.

Nous espérons vous voir nombreux soutenir la cause libérale le 27 avril !

12:18 Écrit par Alternative Lib | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Très interessant Idée jouissive ai-je envie de dire !

Une synthèse sur la réunion serait bienvenue et l'on pourrait l'opposer à celle que fera ATTAC, j'imagine déjà leur scenario propagandiste : "les sales libéraux mercanto-maniaques ont voulu acheter les vaillants combattans alter-mondialistes d'ATTAC" (!) ;)

Bonne continuation.

~ Lafronde from Lafronde's Blog ~
[www.u-blog.net/lafronde]
(Liberalism Neo-conservatism Counter-Islamism)

Écrit par : Lafronde | 16/04/2004

ATTAC sur la défensive Belle rencontre, interventions de qualité des 4 intervenants (2 libéraux, 2 altermondialistes). Salle un peu chauffée mais qui a tenu jusqu'au bout du débat très orienté sur la globalisation.

Les spectateurs libéraux se sont révélés tout de même moins courageux et moins à l'aise au micro que les altermondialistes.

L'un des fondateurs d'ATTAC présents, directeur de la revue Alternatives Economiques, a défendu les avantages du monopole, étatique si possible, jusqu'à évoquer sa montée inéluctable répondant aux attentes des citoyens. Le second fondateur l'a remis à sa place sur ce point.
La notion de liberté collective fut aussi à l'honneur avec eux. De bien public mondial (eau, écologie).

Les coups de Malhuret ont porté sur le recul de la famine et de la misère, sur l'arrivée de la démocratie en citant l'Asie notamment (il s'estr un peu fait casser sur la Corée du Sud dont le développement est dû à un Etat fort et centralisateur). L'Afrique s'est enlisée, elle, dans la misère par le tribalisme, la corruption, le racisme et le protectionnisme.
Son ennemi principal avéré : le totalitarisme d'Etat, communiste ou fasciste (les mettant dans le même sac) qui mène à la plus grande pauvreté et aux suppressions des libertés les plus fondamentales. Il a reconu les faiblesses du libéralisme mais les a dclarées 100 fois moindres que celles des régimes autoritaires fermés.
Le journaliste du Monde fut plus pointu, distinguant la globalisation spontannée du libéralisme. Exemple : la Chine n'est libérale ni sur le plan politique (euphémisme), ni sur le plan éco à cause de la jungle règlementaire et de la corruption. Il a attaqué sous l'angle de la concurrence mondiale permanente, source de richesse mais aussi de remise en question. La flexibilité s'impose et il nous faut penser à l'après-Etat providence, condamné à moyenne échéance.

L'une des rares propositions d'ATTAC, foncièrement pas constructif mais contestataire, c'est de taxer tous les investissements directs dans les pays en voie de développement de 10 à 20 % en fonction d'un classement en termes de degré de démocratie. Or, Malhuret a lu le texte d'une socialiste Brézilienne (Parti des Travailleurs), publié récemment dans le Monde, qui appelle les capitaux du monde afin qu'ils viennent s'investir au Brézil. Effet garanti dans la salle.

Conclusions un peu chaudes, Malhuret a rappelé que Nikonoff, Président d'ATTAC, était auparavant membre du bureau central du PCF, grand défenseur des tyrannies communistes dans le monde. Ambiance.

Écrit par : Aurel | 29/04/2004

Les commentaires sont fermés.