22/02/2005

La France endette vos enfants


Le Trésor français émet 6 milliards d'euros d'obligationqs à 50 ans. Imaginez un peu où seront nos hauts fonctionnaires et politiques lorsque l'échéance approchera...en 2055 !
Le succès est tel (19 milliards d'offres du marché) que d'autres émissions sur ce type de maturité lointaine sont plus que probables. Maintenant, l'Europe entière va pouvoir s'endetter sur de très longues durées, "et après moi, le déluge".

Vive la solidarité intergénérationnelle !!!

23:03 Écrit par Alternative Lib | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

11/02/2005

Manif moyennement réussie de la la secte du tout-NON


Les manifestations contre la mini-réforme des 35 heures ont finalement rassemblé, dans 118 villes, entre 284.700 (préfecture de police) et 517.250 personnes (organisateurs), ce qui apparaît meilleur que la journée d'action des fonctionnaires du 20 janvier, mais reste très en deçà d’une réelle représentativité électorale ou même professionnelle avec seulement 1.5 à 3 % des 5.2 millions de salariés relevant de la fonction publique et des 14 millions de salariés du privé. Malgré le renfort timide du secteur privé, derrière les banderoles de diverses fédérations des services, du commerce, du transport, de la banque ou encore de l'industrie, ces manifestations restèrent essentiellement le fait des habitués de la fonction publique, pourtant non affectés par la proposition de réforme de la loi sur les 35 heures. Comme d’habitude, le poids de l’idéologie anti-européenne et anti-capitaliste domina largement, avec notamment, dans le défilé, des représentants du PS, en quête de crédibilité en ces périodes de grave crise interne. Pour une grande opération nationale prévue de longue date, on ne peut parler d’un succès retentissant mais seulement d’une parade du non : non à l'assouplissement des 35 heures, non aux réformes, non au capitalisme, non au référendum européen.

Le syndicalisme français, qui a perdu toute légitimité auprès des salariés, sacrifie aussi sa crédibilité lorsqu'il défend le dogme absurde qu'on peut gagner plus en travaillant moins...et qu'il cherche à nous l'imposer par la force. Ces troupes habituelles de réactionnaires arc-boutés contre la modernité et le progrès feraient sourire si la France ne souffrait pas d’anémie depuis pas mal d’années. A force de bloquer les réformes et de contraindre notre gouvernement, tétanisé devant l’opposition, à reculer systématiquement. Les seuls projets de la majorité, quand ils ne sont pas remballés en 48 heures, viennent alors compliquer davantage la situation du pays sans le libérer jamais de ses contraintes asphyxiantes.

 Ainsi le projet compliqué de réforme de la loi des 35 heures fait-il l’objet d’une bataille rangée alors qu’il ne remettra rien de fondamental en cause. Le Compte Epargne Temps, pilier de l’usine à gaz Aubry, sera un peu plus compliqué à gérer, au plus grand dam des entreprises qui auraient encore préféré qu’on ne touche à rien plutôt que d’ajouter une couche.

La seule réforme qui eût vraiment simplifié le travail des employeurs et répondu à la diversité des attentes des salariés, aurait été le remplacement pur et simple des lois Aury par la négociation libre du temps de travail au sein de chaque entreprise, collectivement ou individuellement.

Cela fait partie du charme de la France, paraît-il, de se distinguer du reste du monde par ce type d'archaïsme. Hélas, ces blocages idéologiques mènent les citoyens-otages vers le chômage et la pauvreté, et notre pays à la ruine.

10:53 Écrit par Alternative Lib | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |